fbpx
La lumière naturelle en photographie d’objets
La lumière naturelle en photographie d’objets

La lumière naturelle en photographie d’objets

Littéralement, photographier signifie peindre avec la lumière.
L’ensemble des composantes techniques de la photographie (lien triangle expo) vise à mesurer la quantité de lumière nécessaire pour que l’image prenne vie.

On oppose bien souvent lumière naturelle et lumière artificielle alors que de multiples autres choix interviennent dans la gestion de la lumière.

Personnellement, je préfère travailler en lumière naturelle. J’aime travailler avec la lumière naturellement présente, la modeler pour obtenir le résultat souhaité. C’est un excellent terrain de jeux, qui offre de nombreuses perspectives quand on prend le temps de l’explorer, et de tester encore et encore.

Photographier en lumière naturelle, les avantages

  • La luminosité donne une belle atmosphère à l’image : le rendu est particulièrement chaleureux les jours de soleil
  • Les contre-jours fonctionnent bien
  • La lumière directe permet d’avoir une lumière plus dure et de jouer avec ombres
  • On peut modeler le rendu grâce à des accessoires conçus pour gérer la lumière
  • La lumière est changeante au fil des saisons, ce qui permet de travailler différemment, d’explorer des luminosités différentes

Les limites de la lumière naturelle

L’utilisation de la lumière naturelle, que se soit pour de la photographie d’objets ou de la photographie culinaire comporte des limites.

  • En cas de très faible luminosité (l’hiver, les jours de pluie….), la lumière est parfois insuffisante. Si l’association trépied / vitesse de déclenchement peut faire des merveilles, on atteint parfois des limites. Il faut s’adapter aux contraintes extérieures.
  • Avoir un rendu lumière identique. Une des difficultés dans l’éclairage naturel, c’est que la lumière change rapidement. Il faut savoir s’adapter, voir rectifier les nuances en post-production. Je sais par exemple que si je veux bénéficier d’une lumière directe sur ma scène, c’est uniquement le matin dans mon cas.
  • Dompter la lumière. La solution de shooter en lumière naturelle est parfois vu comme simpliste. Mais que se soit en lumière naturelle ou artificielle, il faut apprendre à connaitre la lumière, savoir la travailler pour obtenir le résultat souhaité.

Si plusieurs de ses inconvénients ont des solutions, il reste intéressant de ne pas rester sur un seul type d’éclairage. La lumière artificielle peut parfois être la solution, et se serait dommage de s’en priver !

Et pour mettre en lumière vos produits ou projets food, je suis là !

Suivre le Studio sur les réseaux

Articles similaires

Le tarif d’une photo

Qu’est ce qui fait le tarif d’une photographie de produit ou d’une photographie culinaire ?
Décryptage des éléments clés de la tarification.

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.

Un commentaire

  1. Ping :Post-production : Le travail de retouche en photographie culinaire et produit - Studio Mizenbulle

Laisser un commentaire

error: L\'intégralité du contenu de ce site est protégé par copyright @studiomizenbulle
%d bloggers like this: